Institut éco-responsable

Carré ZEN s’est engagé vers une une labellisation officielle gouvernementale, pour garantir professionnalisme et éthique.

Il y a plus de 20 ans, après ma formation originelle en esthétique, j'ai fait une formation en herboristerie car j'étais déjà passionnée par la nature et respectueuse de celle-ci. Depuis, j'utilise des plantes dans mes protocoles de soins et j'en ai fait ma spécialité, ma signature.

 

En 2020, pour l'institut, j’ai décidé de passer un cap supplémentaire en m'engageant dans la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) dans le DD (Développement Durable). Je vous explique pourquoi dans cet article !

 

Le Grand Confinement m'a fait prendre un virage décisif

Depuis plusieurs années, j'ai pris le parti d’aborder ma consommation personnelle de façon écoresponsable : en réfléchissant à l'impact de ma famille sur l’environnement (déchets, consommations), en faisant régulièrement des éco-randonnées en famille et en publiant le fruits de nos collectes sur les réseaux sociaux.

Mes mes amis, mes relations et la municipalité de ma ville ont réagi positivement à mon engagement. Et certains ont décidé de mener des actions similaires. Quelle joie !

 

Puis la crise sanitaire est arrivée, bouleversant profondément mes/nos habitudes dans tous nos domaines de vie. J'ai dû faire des choix draconiens dont me séparer de ma salariée.... Plus qu'une déception, un vrai coup dur, humainement.

Fermeture pour confinement, puis reconfinement pour les "non-essentiels", couvre-feu, et j'en passe... vous l'avez vécu également !

 

Pour rouvrir l'institut après le 1er confinement, les règles sanitaire spécifiques incitaient à miser prioritairement sur  le plastique et le chimique, le "tout jetable" à usage unique.

J'ai repensé toute l'organisation de Carré ZEN, de l'accueil de la clientèle jusqu'à son départ de l'institut, afin que cette prise en charge soit la plus sécure et saine possible, tout en évitant de rajouter de la pollution et à pollution environnementale déjà dysfonctionnelle.

 

Dès lors, n'importe où (dans la ville, la nature), je vois de nouveaux déchets qui viennent se rajouter aux autres : gants, masques, lingettes... Que reste-t-il des utopies du Monde d'après ? Quelle tristesse, quelle colère !

 

Une mobilisation de tous les jours : un challenge

Vous le savez, dans mon métier, j'aborde l'hygiène et le contact corporel au quotidien. Alors... Comment faire pour protéger mes client(e)s, me protéger, tout en protégeant la nature, et en apportant une vraie valeur ajoutée à l'institut ?

 

On ne va pas se mentir, repenser son lieu de travail pour le rendre écoresponsable, c’est accepter de reformater TOUT le fonctionnement. Pas seulement la prise en charge humaine directe, mais aussi tout le côté indirect.

Pour cela, je me suis rapprochée d'une organisation professionnelle afin de réaliser un plan d'action adapté et répondre aux 111 points de critères (sociaux, économiques, organisationnels et environnementaux). Je me suis mobilisée dans une action continue de mon entreprise par le développement durable. Et tout ce travail m'a permis d'obtenir le label Institut Responsable pour une Beauté Durable.

 

Être écoresponsable, c’est bien pour l’environnement, pour le corps et aussi pour l'esprit. Et ça tombe sous le sens d'appliquer cette philosophie à un institut de beauté et de bien-être, en proposant des protocoles se soins personnalisés, en utilisant et en proposant des produits cosmétiques naturels (recyclables, rechargeables et zéro déchet), dans un environnement respectueux.

Alors qu’en pensez-vous : aller dans un institut écoresponsable, ça vous tente ?