Au travail, l'humour engendre la joie et le plaisir d'être ensemble

Au travail comme dans le privé, les personnes qui ont de l'humour et la bonne humeur sont agréables à vivre.

Si cela est vrai dans le cercle privé, ça l'est d'autant plus dans l'enceinte de l'entreprise.

 

"Rire avec l'autre" et non "rire de l'autre" 

 

 

Au travail comme dans le privé, les gens qui ont de l'humour sont agréables à vivre car ils font rire, détendent et mettent de l'ambiance.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/l-humour-au-travail_1293272.html#LLuxBzf64akHYhMj.99

Est-il vraiment opportun de faire rire au travail ?

La qualité d'un labeur ne requiert-elle pas un esprit sérieux, appliqué et concentré sur les tâches ? Comment voulez-vous travailler correctement dans une atmosphère trop détendue ? Certes, le monde du travail n'est pas le monde des rigolos. Mais pourquoi faudrait-il "se prendre au sérieux" pour "travailler avec sérieux" ?

 

Les bienfaits d'un humour bienveillant

Au travail, il y a l'humour qui gêne et celui qui détend, celui qui divise et celui qui fédère, celui qui casse et celui qui fait du bien.

L'humour bienfaisant est bienveillant : il offre à la personne une véritable occasion de respiration. Rire est un exercice excellent pour la santé, d'autant plus précieux que la situation est délicate et les gens tendus. 

 

Rire participe au dénouement de la boule au ventre, distend la corde du stress, entrouvre les volets du repliement sur soi et éteint la mèche du pétard allumé. Il fait du temps qui passe un bon moment, inoubliable parfois, travestissant les larmes de la tristesse en pleurs de rire et abusant des maxillaires jusqu'à la crampe. 

 

Il ôte le plomb de l'ambiance, court-circuite l'atmosphère électrique et dédramatise la situation anxiogène. Il redonne de l'énergie à celui qui subit l'échec et relativise la faute du coupable.

 

L'humour engendre la joie, permet l'évasion non du réel mais du rationnel en augmentant le plaisir d'être ensemble. Quant à la pratique de l'autodérision, elle facilite l'acceptation de ses propres limites et imperfections. 

 

Certes, le travail implique une certaine concentration : la précision d'un chiffre, la pertinence d'un propos, la profondeur d'une réflexion, l'originalité d'une création, la minutie d'un geste, le murissement d'une décision. Mais l'humour véritable n'a pas besoin de beaucoup de temps pour être bénéfique !


lire l'article : lexpress.fr

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.